Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ecusson-20St-Gilloise-1-.jpg





Extraits du recueil « LA SOCIETE DE GYMNASTIQUE « LA ROYALE SAINT-GILLOISE » UN CENTENAIRE (1900-2000) réalisé par le Cercle d’Histoire et de Documentation de Saint-Gilles - Madame et Monsieur Wellens.



IL ÉTAIT UNE FOIS…………..

5 promoteurs dynamiques qui le 19 janvier 1900 créèrent la société de gymnastique «La Saint-Gilloise » :  Jean Devreux, Edmond Coune, De Craene, Guillaume De Broé et Jean Ploeghmans. 

Le 19 mai 1900 « La Saint-Gilloise » adopte la devise « Le Repos Rouille » ou « Rust Roest », toujours d’actualité car il est évident que l’activité physique des sportifs maintient en forme les articulations muscles et tendons !

Voici le texte intégral de la chanson dont aucun ancien membre ne connaît la mélodie et aucun d’entre eux ne possède la partition.  Dommage……..avis de recherche.

                                                                     Hymne-Saint-Gilloise.jpg


Le 26 août 1900  « La Saint-Gilloise » organise sa première fête publique devant la prison de Saint-Gilles avec la participation de la Société de Gymnastique de Hal.  C’était aussi la première sortie du drapeau inauguré la veille.  Peint à l’huile, il était l’œuvre d’un des membres nommé L’hoir.  Le drapeau représentait les attributs de la gymnastique : massues, haltères, fleurets et engins.  Dans le fond se profilait une ruche en pleine activité.  Jean Demeur fut le premier porte-drapeau.

 

Habillement

Dès la fondation de la Société, « La Saint-Gilloise » mit la tenue au sein de ses préoccupations :

·        Pendant les entraînements de gymnastique : pantalon blanc, vareuse blanche, ceinture noire, kroumirs ;

·        Pour les cortèges : pantalons blancs ou noirs selon les circonstances, veston de gymnaste avec insignes or et étoiles pour les membres du comité, capuchon, képi, manchettes et gants blancs, cravate noire.

A cette époque, « La Saint-Gilloise » avait la réputation d’être la société la plus « chic » du pays.  C’était avec fierté que chacun participait aux défilés, conscient qu’une société bien habillée donne de l’allure à une section. 


                                                                                                    

Tenue de sortie de la RSG

 

Locaux d’entraînement

·        En accord avec l’administration communale de Saint-Gilles, présidée par le Bourgmestre Maurice Van Meenen, « La Saint-Gilloise s’entraînait au gymnase de l’école n° 5 de la rue de la Croix de Pierre mais ce ne fut que le 22 août 1900 que le Ministre de l’Intérieur de Troo l’autorisa à occuper officiellement ce local.

·        1905 : abandon du gymnase de la rue de la Croix de Pierre pour celui de l’école de la place de Bethléem (utilisé encore à ce jour).



Période de 1901 à 1913 : concours…..succès.

En juillet 1901, « La Saint-Gilloise » enregistre son premier succès : aux concours de Jumet, elle se classa première, en deuxième division, aux engins, aux ensembles et à la course.  Néanmoins, ce fut la période de 1908 à 1913 qui permit à « La Saint-Gilloise » d’enregistrer ses plus fameux succès.  Pendant ces années, elle enleva trois fois le Prix du Roi, palmarès unique en Belgique.  A ce moment la Société possède une équipe de toute première force et participe régulièrement aux fêtes de Verniers (1908), d’Epernay (1909), ainsi qu’aux concours disputés à l’Exposition internationale de Bruxelles de 1910 pendant laquelle elle contribua au sauvetage des objets précieux du pavillon de la Belgique menacés par un incendie.  Elle concourut aussi à Jumet (1911) et à Charleville (1912).

 

 

RSG : démonstration de gym



Période de la première guerre mondiale 1914-1918

La Saint-Gilloise collabora à toutes les œuvres caritatives de secours. 

En novembre 1918 date de la Victoire, la joie fut dans cœurs mais souvent ponctuée de larmes.  Des amis revenaient blessés, certains étaient aveugles.  Six membres ne sont pas revenus et d’autres encore moururent des suites de leurs blessures.

 
Période de l’entre-deux guerres

Le gymnase de la place de Bethléem, utilisé pour le ravitaillement pendant la guerre, fut réoccupé et dès 1922, l’ère des grands déplacements reprit : Paris et Dôle pour les hommes, Annecy et Roanne pour les dames et Châlons-sur-Marne pour les fillettes.


RSG : démonstration de gymnastique


Dès 1920, la Saint-Gilloise procéda à l’inauguration de son deuxième drapeau, aux couleurs nationales et dédié spécialement aux soldats de la guerre 14-18.  Ce fut Jean Straet qui remplit les fonctions de porte-drapeau pendant 25 ans.




RSG : drapeau



En 1925 « La Saint-Gilloise » comptait 25 années d’existence.  Elle fut nommée « Société Royale » sous la présidence de Paul Grumeau le 23 juillet et inaugura son troisième drapeau le 22 août 1925, une semaine avant les fêtes jubilaires.  Le drapeau accompagnait « La Saint-Gilloise » dans chacun de ses déplacements et notamment lors d’une coutume touchante : lorsqu’un membre décédait, le cercueil était porté sur les épaules de ses amis jusqu’aux confins de la commune, toute « La Saint-Gilloise » en tenue, témoignage de l’amitié qui unissait tous les membres.

Pendant l’entre-deux guerres, elle remporta encore de nombreux succès à Jumet et à Dôle (1926), Tourcoing (1927), Sedan (1928), Ougrée (1929), Alger (1930), Chambéry (1932) où la Saint-Gilloise remporta tous les premiers prix (appareils et ensembles) avec félicitations du jury et le Challenge des deux Savoies.  Elle se rendit également à Woluwé (1933), Court-Saint-Etienne et Louvain (1934), Amsterdam (1936), Borgerhout (1938). 


Période de la seconde guerre mondiale 1940-1944

La Saint-Gilloise conserva son local de travail mais l’entraînement subit les conséquences des difficultés du moment : sous-alimentation, couvre-feu, restrictions dans les horaires de tramways, manque de combustible pour le chauffage,….Les cours fonctionnèrent mais au ralenti et quand la paix revint, beaucoup de choses furent à refaire.


RSG groupe de gymnastes en 1943
            Photos de groupe : 1943

RSG groupe de gymnastes 1943













Période d’après guerre, de 1946 à 1950

La période d’après guerre, de 1946 à 1950, marqua le réveil de « La Saint-Gilloise » tandis que se pointait peu à peu la célébration de son cinquantième anniversaire.  Cette manifestation eut lieu dans le préau de l’école de la rue de Bordeaux tandis que le 22 octobre 1950 eut lieu la réception des membres de « La Saint-Gilloise » par les membres du Collège échevinal de Saint-Gilles. 



« La Saint-Gilloise » obtint dès ses débuts de grands encouragements de la part de l’Administration communale.  Le Collège en avait accepté la présidence d’honneur et ne cessa de lui venir en aide.  Tous les deux ans, il lui confiait l’organisation de la fête de gymnastique inscrite au programme des festivités de la commune.  Des liens très étroits les unissaient et « La Saint-Gilloise » mit toujours tout en œuvre, quand l’administration s’adressait à elle, pour l’organisation de collectes, de fêtes de bienfaisance et de cérémonies patriotiques.


Groupe-Femmes-au-gymnase-RSG.jpg
             Photos de groupe : 1950

RSG groupe de gymnastes en 1950













Le samedi 21 octobre 1950, « La Saint-Gilloise » inaugura le cycle des manifestations prévues pour son cinquantième anniversaire, par une grande fête de gymnastique.  Rivalisant d’enthousiasme et d’ardeur, tous les cours (fillettes, garçons, dames et messieurs) présentèrent un programme très remarqué.  Le journal « Le Soir » écrivit : « en tout cas, leur organisation démontra que la participation étrangère n’est plus une nécessité pour la réussite d’une fête de gymnastique chez nous ».

Au cours des manifestations du cinquantième anniversaire à l’occasion de la remise de son nouveau drapeau, le quatrième, « La Saint-Gilloise » fut reçue par le Conseil communal ayant à sa tête son président d’honneur, Louis Coenen, Bourgmestre de Saint-Gilles.  Celui-ci prononça une allocution dans laquelle il loua les mérites de la Société, puis il remit le nouveau drapeau en soulignant que cet emblème apportait la garantie de voir « La Saint-Gilloise » maintenir le bon renom de la commune.  En pleine soie et peint entièrement à la main, il était l’œuvre d’un membre Simone Maenhaut.

Dans la foulée des manifestations organisées en 1950, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la Société « La Saint-Gilloise » naquit l’idée d’organiser une exposition rétrospective du Club qui traiterait du premier siècle de son existence.  Le but de l’exposition était de permettre à tous les anciens de revivre la vie de la Société au cours des cinquante premières années du siècle et aux jeunes d’apprendre à connaître ce que leurs aînés avaient fait pour la renommée de « La Saint-Gilloise » en exposant tous les souvenirs rappelant ces années : coupes, portraits, drapeaux, diplômes ainsi que des souvenirs personnels, photographies, ou articles de presse.  Elle se tint quelques mois plus tard, du 24 au 29 décembre 1951.

La secrétaire adjointe du Club, Raymonde Robberecht en fit un compte-rendu détaillé et élogieux dans le numéro de janvier 1952 de  « La Saint-Gilloise » :

« ….Quel coup d’œil magnifique, des plantes comme celles qu’on voit lorqu’il y a une exposition aux Beaux-Arts, entourent les richesses, et ce n’est pas peu dire, de la Saint-Gilloise ; un demi siècle de performance et de souvenirs se trouvent réunis là pour le plaisir des yeux…..La ronde commence par des photographies anciennes aux poses strictes vous faisant frémir rien qu’en pensant à la force de ces gymnastes aux muscles gonflés par la contraction, aux moustaches pleines d’orgueil et de fierté !....les temps ont changé et nous passons aux photos plus récentes, pleines de bonne humeur et de désinvolture, peut-être un peu trop surtout si on se met à la place du Directeur !.


Coupes du club de gymnastique la RSG



Coupes exposées dans le gymnase de l’école de la place de Bethléem à l’occasion du 50ème anniversaire de « La Saint-Gilloise ».

Répartition « hommes » et « femmes » à la Saint-Gilloise ».

Gymnastes

Lors de sa création en 1900, « La Saint-Gilloise », comme tous les autres clubs de Belgique, réservait les cours de gymnastique aux hommes.  Il fallut attendre longtemps avant que les femmes aient accès aux centres d’entraînement.  Les premières sections féminines ne connurent que des leçons basées sur le programme masculin ; ces groupes furent dirigés par des professeurs masculins, tels Georges Speeckaert et Louis Buyl et la gymnastique de compétition était réservée aux sections masculines.

Il fallut attendre 1916 pour voir se manifester une évolution dans la gymnastique féminine.  Ella avait trouvé ses propres bases en pratiquant une gymnastique énergique mais toujours empreinte de grâce et de féminité.  Dès 1928, la gymnastique évolua vers la compétition individuelle, plus sportive et reçut la dénomination de gymnastique artistique.  Lorsque les barres asymétriques firent leur apparition, l’évolution de la gymnastique féminine s’orienta vers un entraînement plus exigeant.  Les premières compétitions féminines aux Jeux Olympiques eurent lieu à Londres en 1948, elles comportaient :

1.     Une série de mouvements d’ensemble avec cordes ;

2.     Un exercice à la poutre ;

3.     Un exercice aux barres asymétriques ;

4.     Un exercice aux anneaux en balancement.

« La Saint-Gilloise » eut la joie de voir sélectionnée une de ses élèves, Yvonne Van Bets pour participer aux Jeux Olympiques de Londres.  Entrée à « La Saint-Gilloise » en 1946, elle fut plusieurs fois championne de Belgique et dirigea le cours des dames à partir de 1954 après le départ de Louis Buyl.

Gestion

Jusqu’à la deuxième guerre mondiale les postes à responsabilité à « La Saint-Gilloise » étaient presqu’exclusivement tenus par des hommes.  Après la guerre, les cadres s’ouvrirent plus largement aux femmes.  Le 12 mars 1948, Yvonne Sevryns devint directrice du cours des dames.  Ancienne élève de « La Saint-Gilloise », elle donnait déjà cours aux fillettes avec lesquelles, elle avait remporté de brillants résultats à Hal, en 1947.  Raymonde Robberecht fut nommée directrice-adjointe des cours féminins.  Entrée à « La Saint-Gilloise » comme élève en 1940, elle assura successivement la direction des cours des garçons (1948), des fillettes (1950), le secrétariat-adjoint (1949) et enfin le secrétariat général (1955)……….en 2010 elle est toujours gymnaste au club et assidue.

A l’assemblée générale du début de l’année 1948, trois dames firent leur entrée au Comité.  Toutefois, il fallut attendre l’année 1989 avant de confier la présidence de « La Saint-Gilloise » à une femme.  Jusqu’à cette époque, « La Saint-Gilloise » n’avait connu que des présidents masculins.  La nomination de Jeanne Dorinckx à ce poste en 1989, apporta de grands bouleversements dans certaines traditions et dans certains esprits.  Il fallut rejeter définitivement l’avis péremptoire et peu galant du baron de Coubertin, le créateur des Jeux Olympiques modernes : « Les femmes n’ont pas d’autre tâche que de mettre des couronnes sur la tête des vainqueurs ».

Le 75ème anniversaire de « La Saint-Gilloise » en 1975

La célébration du 75ème anniversaire de « La Saint-Gilloise », en 1975 fut l’occasion de rappeler le nom des champions qui émergèrent de ses rangs : Yvonne Van Bets, Adolphe Ricker et Georges Speeckaert, champions de Belgique, Lucien Pé, deuxième au championnat de Belgique.  Par ailleurs, Yvonne Van Bets, Yvonne Sevryns, Adolphe Ricker et Louis Velle firent partie des équipes nationales avec lesquelles ils participèrent à de nombreux concours internationaux.

Les années 1980

A partir de 1980, le nombre d’élèves, enfants et adultes hommes et dames diminuèrent fortement.  En septembre 1989, le cours enfants est suspendu. 

Heureusement en 1983, Claude Parée avait eu l’idée de créer un cours de gymnastique en musique, genre aérobic très en vogue à ce moment.  Le succès avait été immédiat.  Un deuxième cours de gymnastique en musique vit le jour en 1985.

L’an 2000 : le centenaire de « La Saint-Gilloise »

En 2000, une centaine de membres adultes fréquente annuellement la salle pour des cours de gymnastique générale, des cours de gymnastique en musique ou des cours de stretching/correction.
                                                                                                                                    

RSG.Comité en 2000




A l’occasion du centenaire du Club une soirée de gala est organisée à l’Hôtel de Ville de Saint-Gilles. 

RSG. Centenaire -autorités communales




RSG.Centenaire. Banquet Hôtel de Ville de Saint-GillesRSG.Centenaire -Banquet Hôtel de Ville de Saint-Gilles



RSG.Centenaire. Banquet Hôtel de Ville de Saint-Gilles
L’animation musicale est assurée par le groupe de Gaston Mampia Moukoko, entraîneur.





RSG.Centenaire - Animation musicale Hôtel de Ville de Sain











RSG.Centenaire - Buffet Hôtel de Ville de Saint-Gilles















RSG.Centenaire - Vlan 3-12-2000



Liste des Présidents de la Société Royale La Saint-Gilloise

1.     Jean DEVREUX (1900-1920)

2.     Jules VANDERHULST (1920-1921)

3.     Paul GRUMEAU (1921-1929)

4.     José DE WALLENS (1930-1935)

5.     Docteur GOFFAUX (1936-1938)

6.     Victor DERIJCKE (1938-1942)

7.     Marcel MODERY (1942-1950)

8.     Sébastien BOUCHER (1950-1952)

9.     Marcel EVRARD (1952-1955)

10.                       Henri DENIES (1955-1970)

11.                       Lucien QUAIRIERE (1970-1981)

12.                       Eugène BAILLY (1981-1988)

13.                       Jeanne DORINCKX (1989-2009).

 

 

Le 6 novembre 2009 :

Démission des membres du conseil d’administration en place et élection de nouveaux membres :

Khadija DIDOUCHE en tant que secrétaire
Marie-Claire LEROUX au titre de trésorière à partir du 1er janvier 2010
Griet VAN MEULDER au titre de présidente.

Bonne chance à cette nouvelle équipe !

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Page d'accueil

LA ROYALE SAINT-GILLOISE ASBL 

Bienvenue au Club de gymnastique "la royale Saint-Gilloise" Asbl

Welkom in de turnclub "Royale Saint-Gilloise" Vzw

Bienvenido al club de gimnasia Real Saint-Gilloise Asbl

Benvenuto al club di ginnastica la Reale Santo-Gilloise Asbl

Herzlich willkommen im Turnverein "La Royale Saint-Gilloise Asbl" 

Welcome to the club of gymnastics "Royale Saint-Gilloise Asbl"


CLUB AFFILIE A LA FEDERATION DU SPORT LOISIR FRANCOPHONE (F.S.L.F.).

 

Nous vous proposons des cours de gymnastique collectifs, mixtes pour adultes (à partir de 16 ans) dans une ambiance conviviale et multiculturelle.

Tout le monde est bienvenu quelque soi son niveau de condition physique, le club se charge de l’améliorer tout en vous amusant ! Et après quelques séances vous aurez acquis quelques nouveaux amis.

Pour plus d’informations  envoyez un courriel à l’adresse : royalesaintgilloise@hotmail.com  ou prenez contact avec Griet VAN MEULDER au n° 02/539.00.45.

Contacts